L’ostéopathie et la médecine chinoise

Je me suis souvent fait la remarque que l’ostéopathie est à la médecine occidentale, ce que la médecine chinoise est à la médecine orientale.

La médecine chinoise repose sur des savoirs ancestraux, plus vieux que l’ostéopathie bien sûr mais qui repose sur une philosophie et un concept global, on dit aussi holistique.

La prise en charge d’un problème en ostéopathie demande une écoute attentive, une perception de ce qui ne va pas, une empathie et une connaissance du corps et de son fonctionnement.

Pour ça il faut faire appel à l’environnement de la problématique, prendre en compte tous les phénomènes qui peuvent perturber le corps et son fonctionnement. Sa physiologie .

La médecine chinoise nous apporte les tempéraments, les humeurs, une compréhension des émotions (tel que ceux d’Hippocrate d’ailleurs).*
Elle fait appel à l’énergétique, aux mouvements du corps, aux méridiens qui suivent des trajets bien particuliers et qui font écho avec les fascias.

Elle ouvre des espaces concrets et amène une compréhension plus grande du problème et des éléments qui constituent le problème.

Pour moi les médecines ancestrales sont d’une richesse extraordinaire en terme de réflexion et de philosophie. Elles aident à penser. Penser sainement.

Je ne suis pas médecin chinois, je suis ostéopathe mais je m’inspire de la médecine chinoise et de ses éléments pour mieux comprendre.
Mieux comprendre la vie, le monde, les eléments.

Share Button